Castelitteraire

Castelitteraire

Autour des Baillard, chronique de la Colline Offensée

En 1913, paraît un roman : "La Colline inspirée" de Maurice Barrès. Ce roman qui raconte les démélés de trois frères, tous trois prêtres, avec les autorités ecclésiastiques et civiles a tout de suite suscité des polémiques surtout de la part du clergé, une partie encensant l'auteur, l'autre l'envoyant en enfer.

Il n'empêche que l'histoire romancée par Barrès avait un fond de vérité. La grande guerre mis un voile sur les Baillard ; après se fit un grand silence sur les trois personnages considérés comme peu recommandables. Silence si profond que même les membres de la famille Baillard ne connaissaient pas la vérité des faits.

Ayant lu et relu de nombreuses fois ce très beau texte (de très nombreux écrivains l'ont affirmé). J'ai voulu  tout savoir   sur ces personnages qui m'intriguaient. J'ai remuer des kilos d'archives, visité les lieux ; bref j'ai passé deux années à la recherche de la vérité sur des individus qui ont provoqué  de très graves perturbations dans de nombreuses familles lorraines et introduit la zizanie dans les villages.

J'ai aussi fait l'historique de la secte à laquelle ils avaient adhéré et qu'ils ont tenté d'implanter sur la colline de Sion (Meurthe et Moselle) haut lieu spirituel de Lorraine, avec les rites nés de l'imagination débridée d'un gourou normand.

                                                   

                                           

                                                           La colline de Sion (Photo Gilles Laporte)   

                                         La Colline inspirée, selon Maurice Barrès

 

 1) L'auteur de la "Colline Inspirée. 2) Vintras le gourou de la secte en habits de cérémonie, remarquez la croix renversée. 2) tombe de Léopold Baillard, dans laquelle il n'est pas. Il est entérré à l'écart ? !

          

 

       

           Journal l'Est Républicain , février 2006                                                          

                  

L'époque ainsi que les 24 manuscrits d'environ

340 pages chacun, constituant le journal de

Léopold Baillard, les archives à Nancy à

Caen et dans les divers évêchés concernés

Article de Jacqueline Carolus dans le "Pays Lorrain"

             

                                

 

                              



26/12/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres